Histoire de l’école

Tableau chronologique

1877

A la suite du  » Kulturkampf » en Allemagne, les « Soeurs du pauvre Enfant Jésus » d’Aix-la-Chapelle s’installent à Moresnet-Buschhausen et y dirigent un pensionnat et orphelinat.

1904-1908

Les Soeurs construisent un nouveau couvent et pensionnat à Gemmenich sous le nom de « Maria-Hilff », avec école gardienne et primaire.

1939

Fermeture du pensionnat.

1940-1944

Maria-Hilff héberge des « enfants du juge », abrite une section de l’hôpital de Burtscheid et accueille, en 1944, des enfants de l’orphelinat de Neuss.

1945

Après la guerre, les Soeurs sont rappelées à Gemmenich, mais le pensionnat ne sera plus viable.

1950

Vente des bâtiments aux Pères Oblats de Marie Immaculée (OMI).

25/9/1950

Première rentrée scolaire à la maison »Notre-Dame des Grâces de Gemmenich ».

1955

L’école devient le « Séminaire Apostolique Notre-Dame des Grâces de Gemmenich ».

1959-1960

Le « Séminaire » compte 87 élèves et acquiert une renommée dépassant les limites de la région. On engage le premier professeur laïc: Emile Beaupain, régent littéraire.

1961

Création d’une section moderne, cycle inférieur, réservée d’abord aux externes.

1962

Inauguration de nouveaux bâtiments prolongeant l’ancien pensionnat vers le sud, avec 13 classes et une salle de récréation.

9/3/1963

Incendie au 4e étage du bâtiment central, ravageant deux étages, heureusement sans victimes.

1964

Reconstruction des parties endommagées : pour des raisons financières, l’esthétique dut être sacrifiée au profit du fonctionnel.

1965

Le « Séminaire » ouvre l’éventail des possibilités en créant la section scientifique A et la section latin-math.

1968

Ouverture de la section économique – mixte dès le début – et déclin progressif de la section gréco-latine. Le « Séminaire » devient « Collège Notre-Dame ».

1970

Nadine Leydgens et Madeleine Franssen sont les premiers professeurs féminins.

1973

Asphaltage des abords de la maison et du terrain de volley.

1974

La section latine admet les filles dès la première année alors que pour le cycle des humanités modernes, les filles doivent s’inscrire à « l’Ecole Moyenne pour filles » dont le curé Nyssen est le directeur.

Création de l’Amicale des Anciens à l’initiative de Joseph Langohr, aidé par le Père Posset et Georges Royen.

Introduction de la semaine des 5 jours.

1980

Construction d’un préau.

1980-1981

Introduction de l’enseignement dit « rénové », avec création de trois cycles de deux ans.

Fusion de l’Ecole Moyenne et du Collège.

1981

Ouverture d’une option technique industrielle en 2e rénové, suivie d’une technique de qualification.

Création d’un Pouvoir Organisateur unique, avec des représentants des Pères et du doyenné de Montzen.

1985

Fermeture de l’internat qui comptait de moins en moins d’élèves.

1986

Après 25 ans de directorat, le Père Jules Charlier remet sa fonction entre les mains d’un directeur laïc, Jean-Claude Willems.

Monsieur Willems était professeur en sciences économiques au CND depuis 1970.

1988

Restauration d’une grande toile représentant la dernière cène.

Sur base des informations recueillies par Monsieur Joseph Langohr, cette toile de 6 m sur 4,45 m avait orné entre 1948 et 1972 le chœur de l’église de Gemmenich. Elle fut redécouverte quelques années plus tard dans le grenier du presbytère et restaurée par le Frère Lechat et l’ouvrier du Collège, Monsieur Guy Defaweux. Aujourd’hui, cette œuvre est mise en valeur dans la salle d’étude du Collège, salle ayant été rénovée en 2001 grâce à la collaboration du Groupe de Parents et Amis et des professeurs.

1994

Rénovation du matériel scolaire (16 semi-remorques!) via l’école canadienne de Lahr, implantée en Allemagne, qui fermait ses portes suite à la chute de Mur de Berlin.

1996

Création d’un Centre de Documentation.

Au départ, ce centre regroupait déjà pas moins de 1 500 livres, des magazines et des revues, provenant entre autres de l’école canadienne de Lahr, de la collection des Père Oblats, de certains professeurs et de l’école. Ce projet fut concrétisé grâce à la collaboration entre le Père Buchet, OMI, madame Christiane Deswysen, professeur de latin et de français et madame Marie-France Smets, professeur d’histoire. Ce centre fut doté d’un local (au premier étage) ainsi que d’une photocopieuse financée par le Groupe de Parents et Amis. Dans un souci d’ouverture au monde, le classement – en fonction de neuf thèmes – correspond au classement décimal universel, comme c’est également le cas à la Bibliothèque des Chiroux à Liège par exemple.

1997

L’école remporte un Coq de bronze lors de l’opération « Journaliste d’un jour ».

1999

Création de l’option « immersion » en langue allemande : davantage de cours sont donnés en allemand.

En première année par exemple, en plus du cours d’allemand proprement dit (4 heures), le cours d’Etude du milieu (4 heures) ainsi qu’un cours d’ activités complémentaires (théâtre et expression orale – 2 heures) sont donnés en allemand. En deuxième année, le cours d’activités théâtrales est ramené à une heure, mais le cours de sciences (3 heures) vient se rajouter aux cours d’Etude du milieu et au cours de langue en allemand.

Quels sont les avantages de ce système ? Une pédagogie active par projets : en étude du milieu par exemple, des projets originaux allient découverte du milieu, de la communauté et du cadre culturel local. Ces projets stimulent la créativité et la curiosité des élèves et encouragent la pratique de la langue étrangère dans un cadre attrayant et au travers d’une démarche interdisciplinaire qui amène l’élève à établir des ponts entre ses cours.

1998

Laurence Kohl remporte un voyage d’une semaine à l’ONU à New-York …

… grâce à un concours de dissertation portant sur «La construction européenne et (les) droits de l’Homme : que le passé puisse servir ». Sur 175 participants, elle fut sélectionnée pour faire partie du groupe composé de trois représentants francophones et de trois représentants néerlandophones. Ce voyage lui permit notamment d’assister à la cérémonie officielle de célébration du 50è anniversaire des droits de l’Homme.

1999

Changement de direction au CND.

Pour la première fois dans l’histoire du Collège, une dame devient directrice : il s’agit de Christiane Xhonneux-Deswysen. Professeur de latin et de français au Collège Notre-Dame depuis 1983, Madame Deswysen a également fait ses humanités au Collège. C’est dire si elle connaît bien la maison. Ses ambitions au moment de prendre ses nouvelles fonctions? « Conserver un établissement toujours aussi accueillant en l’ouvrant au monde extérieur dans le souci du respect de chacun, être un élément moteur de l‘école tout en rassemblant parents, élèves et professeurs, laisser un maximum de place à la communication, et susciter des activités s’inscrivant dans un projet pédagogique. » Tout un programme … (Source : Le Jour-Le Courrier du 14 mai 1999)

1999

Emmanuelle Weerts permet à l’école de remporter un ordinateur complet (le premier prix !) grâce à sa participation à une journée d’information sur l’euro et les institutions européennes à Bruxelles.

2000

Le CND fête ses 50 années d’existence dans le courant du mois d’octobre. Les festivités ont débuté un vendredi soir « par une partie académique rehaussée de la présence de nombreuses personnalités, par l’inauguration de l’exposition rétrospective et par la présentation de la brochure jubilaire. Elles se sont prolongées le samedi par le souper des retrouvailles auquel près de 200 anciens ont pris part.» Le week-end suivant, la fête a repris avec «en la salle Saint-Joseph à Hombourg, le concert des Grasscutters (des anciens du CND) … » Le programme du dimanche était le suivant : « messe du jubilé animé par la chorale du CND et prolongée par un apéritif musical, un dîner … et des jeux … par équipe de quatre, … avec notamment un voyage à Paris en Thalys (à gagner). » (Source : Le Jour – Le Courrier du 16 octobre 2000)

2000

Installation du centre Cybermédia. Il s’agit d’1 serveur, de 10 ordinateurs reliés en réseau, d’1 projecteur multimédia, de 2 imprimantes, d’1 scanner – bref le début d’une grande aventure interactive, sous le regard attentif de Monsieur Félix Hercot, professeur d’informatique, et du Frère Roger Durant, passionné et bénévole, tous deux soucieux de développer au maximum, au sein du CND, l’utilisation des nouvelles technologies au service de la pédagogie et du projet pédagogique de l’école.

2001

Le CND devient officiellement une école COMENIUS. Les projets Comenius rassemblent au moins trois écoles secondaires de l’Union européenne afin de mener à bien un travail étalé sur trois ans. Comenius fait partie intégrante du programme d’action Socrates de la Communauté européenne dans le domaine de l’éducation. Socrates, qui a été lancé pour la première fois en 1995, a notamment pour objectifs de promouvoir la coopération et la mobilité et de renforcer la dimension européenne dans le domaine de l’éducation. Dans l’enseignement secondaire, les échanges entrent dans le cadre des projets Comenius. Pour l’enseignement supérieur, on parlera plutôt de projets Erasmus.

La pose de la plaque officielle portant le label « ECOLE COMENIUS » clôturait l’étroite collaboration des élèves de 5è et 6è Technique de Qualification du Collège avec leurs partenaires : le Lycée Gilbert Cesbron de Roubaix (France), le Collège professionnel de Neuss (Allemagne) et l’école de Herning (Danemark). Les trois thèmes essentiels de ce projet mené à la fois en français, en allemand et en anglais – par le biais des nouvelles technologies de la communication – étaient la santé, les sports et les médias.

2003

Rencontre internationale dans le cadre du second projet Comenius mené au CND. Cette fois-ci, ce sont les élèves de 5è Générale qui étaient concernés. Une fois encore, il s’agissait d’un échange international réparti sur trois ans. Le mercredi 21 mars 2003, 14 élèves belges de 5è ont accueilli 31 élèves issus d’autres établissements dans le cadre d’une rencontre s’étalant sur 4 jours au cœur de l’Eurégio : 9 Allemands d’Aix-La-Chapelle, 9 Hollandais de Gulpen, 3 Italiens d’Imola, 2 Siciliens de Barcellonna, 2 Français de Beaurevoir, 4 autres de Saint-Quentin et 2 Allemands d’Erfurt. Soit au total 45 étudiants âgés de 14 à 19 ans hébergés dans des familles d’accueil belges, allemandes et néerlandaises. Inutile de préciser que c’est principalement en anglais que les travaux de groupes et autres présentations d’activités réalisées ensemble furent menés à bien.

2003

Visite de Monsieur Pierre Hazette, Ministre de la Communauté française en charge de l’enseignement.

Quatre ans d’immersion en allemand, l’occasion pour Monsieur le Ministre de se rendre compte sur le terrain des bénéfices de l’enseignement des langues en immersion. La rencontre a permis à notre directrice et à quelques élèves du CND de montrer à Monsieur Hazette le bien-fondé de cette option.

2005

Agrandissement du centre Cybermédia grâce à la récupération de 12 ordinateurs.

Bouli Lanners de passage au Collège. L’acteur et réalisateur Calaminois a également fait ses humanités au Collège. Il venait de remporter un prix au festival de Berlin pour son premier long métrage, « Ultranova », ce qui ne l’a pas empêché d’accepter l’invitation des élèves de 6è. Cette rencontre conviviale a permis aux élèves de découvrir un personnage attachant, très accessible, et de découvrir de plus près son parcours ainsi que son métier d’acteur et de réalisateur.

Séance académique en présence de Helmut Clahsen. Helmut Clahsen est l’auteur du livre autobiographique « Mama, was ist ein Judenbalg ? » – lu par les élèves de 5è et 6è – dans lequel il retrace la période douloureuse de 1935 à 1945. Helmut Clahsen, dont la maman était d’origine juive, a été caché en territoire belge de 1943 à la fin de la guerre : d’abord dans le grenier à farine de la boulangerie Aldenhoff, ensuite au couvent des frères franciscains à Gemmenich, et à plusieurs reprises dans une ferme de Vieljaren à Hombourg. Cette visite au CND lui a permis de rendre hommage à ceux qui l’ont aidé, parfois au péril de leur vie, dans ces moments tragiques. Il a également eu l’occasion de découvrir l’exposition mise sur pied par les élèves de 6è.

Ouverture de la section « technique sociale » à partir de la 3ème.

« Week-end peinture » : depuis cette année scolaire des parents, élèves, professeurs et amis unissent leurs forces et leurs compétences pour rafraîchir des classes.

2006

Aménagement d’un nouveau local informatique au troisième étage dans le cadre des subventions obtenues par la communauté française pour l’enseignement technique. Ce local est exclusivement destiné aux élèves de 5è et 6è technique de gestion : 1 serveur, 15 ordinateurs ultrasophistiqués, une imprimante laser et un scanner. Sans oublier le projecteur multimédia, grâce auquel des présentations « Powerpoint » pourront également se faire dans la salle de théâtre par exemple.

2006

Aménagement d’un deuxième local pour le centre Cybermédia et intégration des anciens PC de la section technique de gestion dans le réseau du centre Cybermédia. Celui-ci dispose dès lors de 25 ordinateurs répartis dans deux locaux séparés et peut ainsi accueillir deux classes simultanément !

2007

Rénovation du local de dactylographie : nouvelle installation électrique et mise en réseau des ordinateurs existants.

Rénovation de 2 classes de sciences au 3è étage.

Acquisition d’une caméra, d’un appareil photo et d’un pied (grâce aux subventions obtenues par la communauté française pour l’enseignement technique).

Agrandissement du centre Cybermédia grâce à la récupération de 3 ordinateurs. L’école dispose dorénavant d’un local avec 16 ordinateurs et d’un autre local avec 12 ordinateurs, le tout relié à un seul et même réseau.

Galerie-photos